Triple couvée?...

 

 

Une couvée, c’est un nid de questions... alors triple!...

L’apparente simplicité de cette formule n’a pas manqué de troubler les esprits, et d’en pousser de fertiles cherchant à éviter de se perdre en conjectures, à pondre des notes brèves sur le sujet, quitte à faire parfois un couac... Triple couvée, l’expression a de quoi intriguer les lecteurs de La Fontaine, et continue de stimuler l’imagination, faute de disposer des détails...

Il y a ici de quoi exercer sa curiosité, dans ces avis à verser aux aléas du cheminement de la reflexion pour son progrès :


René Radouant, Fables, Classiques Hachette, 1950:
      "On peut comprendre:  faire couver trois fois la même poule ou trois poules à la fois. Fénelon a adopté cette deuxième interprétation dans un thème fait pour le duc de Bourgogne. En tous cas il est bien difficile de faire couver par une poule 33 oeufs à la fois. Aussi Perrette est-elle obligée de s’encourager; j’y veillerai si bien, se dit-elle, que la chose, quoique difficile, et presque impossible ira à bien, reussira." c’est ce que veut dire le vers suivant."

André Lagarde & Laurent Michard, XVIIème Siècle, 1964:
      "Cent oeufs couvés par trois poules? Le rêve commence!"

Monique Bonetto &  Marie-Françoise Fradet, Choix de Fables Intégrales, Classiques Hachette, 1992:
      " faisait triple couvée: faisait couver trois poules à la fois"

Danielle Trudeau, un autre avis, donnait une note claire dans son Lexique lié à Gargantua, sur le net en 1998:
      "couvée: n. f. Les oeufs couvés par les poules dans leur nid. Ici, Perrette rêve d’avoir 300 oeufs à vendre au marché."

Une telle méconnaissance des poules et des couvées pourrait prêter à sourire... et qui lie trois poules aux avoirs de Perrette interprète déjà bien loin aussi ses acquis...
Mais il serait encore possible de discuter du fait qu’un oeuf peut contenir deux, voire parfois, trois jaunes. Cet évènement exceptionnel pourrait augmenter les résultats de Perrette, cependant un oeuf de cette sorte les changerait de moins de... 2%, ce qui serait, somme toute, peu significatif, pour motiver pareille expression autrement que "d’un bon augure", et encore à condition de ne pas sacrifier une poule pour cela...
Quant à penser qu’il puisse y avoir quantité ou majorité d’oeufs de cette sorte, cela ne s’est encore jamais vu...

Furetière, dans son Dictionnaire, 1684 aurait-il donné le fin mot de cette affaire? Non, pas encore, mais "Triple" pour Trévoux en 1771, y a le sens d’"à l’excès", familièrement, comme mentionné en note dans "Le Rat et l’Eléphant" par Jean Charles Darmon... Serait-il encore possible d’en venir à une interprétation actuelle déjà très... familière et très adaptée à Perrette, comme:
        "Se lancer "à fond la caisse" dans les couvées" ?


En ajoutant un accent aigu, la couvée triplée peut passer du triple au cube, mais pas plus.
     Ce serait faire bon marché de l’avancement des mathématiques de l’époque, déjà sur le calcul des intérêts composés et les logaritmes, de ne pas rêver ou conjecturer aussi... Dans un singulier générique permanent, dispensée d’un pluriel au prix réduit de la licence poétique, la croissance de ses couvées va essayer de se rapprocher des progrès mathématiques, ajoutant... un des   e   les plus extraordinaires, aux propriétés détonantes, d’une valeur incommensurable proche de:   


   e = 2.7182818284590...   celui de la fonction et de la courbe exponentielle,


   y = e(x)   , dont la dérivée      y’ = e(x)’ = e(x)


est égale à la fonction, ce qui signifie que sa croissance ne peut être dépassée sur toute son étendue...


Des détails sur les propriétés de la fonction et des courbes exponentielles? Sur cette page, où l’on peut appliquer ses connaissances en langues étrangères, mais voir aussi des animations où se tracent les ellipses et la forme des oeufs!... Voilà bien un site propre à satisfaire la curiosité de ceux pour qui les oeufs posent problème et pas les mathématiques ni l’américain.  


         ...Et là, des exercices simples avec le lait de Perrette sur le web... 


      ... Et qui pourrait douter encore du manifeste (à Cannes, mais en anglais) l’intérêt d’entrepreneurs financiers pour tout contenu digital en volume et bien emballé ?...


[Il y avait un trésor de connaissances , (une victime de la curiosité scientifique, la poule aux oeufs d’or?) pour qui les oeufs posent problème mais pas la biologie ni les statistiques ni l’anglais sur cette page de l’Université d’Alberta, malheureusement disparue du web, sur la biologie de la ponte chez les poules:
http://www.afns.ualberta.ca/bbo/3/papers/HowHens/default.asp ]


     La terre est toujours plate pour notre évidence première, quitte à passer son temps à aller au delà pour la voir sphéroïde... un peu ovoïde? de Colomb à Dali, une fragile certitude?... Et Perrette? Avec les oeufs, il faut de la patience...  Quelque chose à dire de cette Triple couvée? oui, à Marc Ohana... c’est resté toujours près de ses intérêts... 

retour à l’accueil