Bien que l'invitation outre-monts y ait une formule établie, elle résonne comme une exhortation, dans la solitude inquiétante de ces vallées encaissées, secrètes, à renforcer la détermination des voyageurs à aller courageusement de l'avant, dans l'incertitude où ils se trouvent. La limite de leur dernière carte, dont la seule feuille disponible, la carte du Tendre, est ici dépassée vers le bas, en quelque lieu à droite du Mont Orgueil, contrefort avancé d'une chaîne inhospitalière et mal reconnue....cependant les personnages figurant dans le coin droit paraissent dominer de leur point de vue, la carte...

Des incertitudes demeurent, où certains croient reconnaître la chaine des Pyrénées, dans la succession de ces pics Paranoïdes, où devraient se cacher des lacs Dépressifs glacés... S'agirait-il, dans les présomptions d'une origine, de la chaîne des Périnées, ou du Pire-est-né? ou des Pires Ainés? Cet infranchissable obstacle, ou presque, contenait et cachait des interrogations plus ou moins légitimes, telles que Pascal pouvait écrire "Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà!", difficilement contournable. Il y a certes, l'Ile des Faisans, ou de la Conférence, à une extrémité, no man's land submersible aux limites du conflit, parfois inoubliable décor d'espoirs de paix enthousiastes incluant le péremptoire optimiste plénipotentiaire déclarant de haut: "Il n'y a plus de Pyrénées!" après le mariage espagnol de Louis XIV en 1659... et à l'autre (Port) cute; Bout, Cerbère, guère plus rassurant...

Pouvait-on retrouver dans le Golfe de Gascogne cette Mer d'Inimitié dont les pêcheurs conservent avec l'âpreté du sel, l'agressivité des aventuriers parés à tout et les manières de forbans? Cette Mer dangereuse, étendue d'eau laissant entrevoir, entre des iles et des bancs, des terres inconnues (des jeunes du cru arrivés à l'âge adulte, qui n'a passé le bac à Royan?..) ressemblerait-elle à la longue Gironde? Et la situation du Lac d'Indifférence pourrait rappeler les plats étangs du Languedoc, les pernicieuses fièvres malariques ou ces invisibles pollutions d'algues toxiques? En un temps où l'attention fut attirée dans la région, par l'un des plus extraordinaires travaux de génie civil qui se déroula par tous les temps, avec une célérité étonnante, oeuvre mémorable de Pierre Paul Riquet?

L’urgente nécessité de la mise à jour périodique de la Carte s'est perdue depuis 1654, date approximative de son dépôt sur des rayons de la BnF ne présentant guère de lumières à cet effet. Il serait temps d'y porter l'indication des modifications depuis la première parution assurée par Madeleine de Scudéry, qui dressait le cours du Fleuve Inclination & des affluents Reconnaissance & Estime sur la carte, restant muette sur ses sources, les noms d'origine, leurs rapides & leurs défilés, à inscrire sur un feuillet adjacent, ainsi que la mention d'importants travaux qui s'imposaient en aval, visant à le doubler d'un Canal du Midi, avec des ouvrages alimentés par une dérivation régulière de l'Estime, afin d'étaler la période favorable à; la navigation et de tenter de prévenir les fréquents échouages & naufrages dus aux bas étiages dans cette partie du cours inférieur...

Quant à l'alimentation de la communication avec La Fontaine, elle passait au grand jour par les jardins de Vaux au temps du mécénat de Nicolas Fouquet qui les réunissait, avant que sa conduite ne se trouve enfouie sous les traces de celle qui existait.

La terre est toujours plate pour notre évidence première, quitte à passer son temps à aller au delà pour la voir sphérique. Et Perrette, toujours autour? quelle patience...  Quelque chose à renvoyer sur cette Carte? oui, à ... et s'il n'est pas perdu dans ses petits papiers, celui là!... 

retour à l’accueil