le Fil à ruche, nouvel outil de l'apiculteur

publié le 25/09/2009, mis à jour le 20/04/2014
                Pratique: un outil simple, efficace, léger, durable, et économique.
           Le principe du "Fil à couper le beurre", ou du "cheese wire", appliqué à la ruche.
           En suivant ce Fil séparateur des éléments de la ruche, la récolte facile tient à un fil!
           Les hausses se décollent facilement, avec un outil léger, simple et efficace !

L'effet recherché :

Arriver à couper les ponts de cire et de propolis horizontalement entre deux éléments de ruche, sans rester collé au milieu, et au moindre dérangement de la ruche, des cadres, des abeilles, et de l'apiculteur.

Avec ce nouvel outil, pratiquement à la portée du bricoleur !

L'outil primé au Concours du Congrès de l'Union Nationale Apiculture Française 2008

              Efficace, léger, simple, solide, le Fil à couper les ruches :

 • deux cylindres de bois dur de 18 mm de diamètre et de 120 mm de longueur, teintés en rouge, perforés en leur milieu d'un trou de 1,5 mm, et reliés par un fil polyamide long de 0,80m à 1,20m suivant le modèle de ruches.
 • Un noeud adapté à chaque bout du fil l'empêche de sortir de chacune des 2 poignées cylindriques, et fait amortisseur.

Rien qui ne soit aisé à faire, le choix seul de matériaux adaptés demande quelques recherches.

On pourra peut-être bientôt l'acheter sur eBay, pour s'épargner cette perte de temps.

Le mode d'emploi :

- Dérouler le fil des poignées, s'assurer qu'il ne présente pas de noeuds, et l'étirer pour faire disparaître les boucles

- En se plaçant derrière la ruche, insérer le fil dans l'un des angles antérieurs de la ruche, à la jonction du corps de ruche et de la hausse, en le positionnant au-dessus de la grille à reine, faire de même dans l'autre angle avant de la ruche,

- Retenir alors une poignée avec une main pendant qu'on tire progressivement, sans à coups, horizontalement, lentement, avec l'autre, en prenant appui d'un genou contre la face arrière du corps de ruche si besoin, pour garantir la stabilité de la ruche sur son socle. Un mouvement de cisaillement d'un coté à l'autre n'est ni nécessaire, ni utile.

- Au cas où le fil ne s'insèrerait pas facilement dans l'angle à la jonction, un lève-cadre fiché à cet endroit, de 2 ou 3 cm, et qu'on retire, laissera un espace suffisant pour y placer le fil.

- En moins de deux (minutes), lorsque le fil aura traversé toute la surface, la hausse, décollée discrètement et restée en place, n'attend plus que d'être soulevée pour placer un chasse-abeilles, ou emportée.

et la suite:

Les précautions d'usage:

- D'abord, les précautions habituelles (voile, enfumage, etc.)

- Eloigner de l'enfumoir allumé ou chaud. Sinon, risque de fusion ou d'altération et de rupture du fil.

- Veiller à ne pas faire de noeuds avec le fil. Sinon le fil risque de se coincer ou de se rompre.

- S'assurer de bien faire passer le fil sur la même face de la grille à reine, (dessus ou dessous, suivant nécessité), en vérifiant son engagement aux 2 coins de la face avant de la ruche. Sinon, la grille à reine se plie et/ou se déchire, et soulève la hausse, dérange et alarme les abeilles...

- Ne pas tirer brutalement. Sinon, risque de rupture de fil, de chute de l'apiculteur, ou de déplacement et de chute de la ruche.

Des résultats concluants:

En pratique, le souci de savoir si les abeilles ont propolisé les hausses, les nourrisseurs-couvre-cadres, etc., disparaît.

Permet d'enlever le nourrisseur-couvre-cadres ou de changer la hausse même après des mois ou des années entières en situation, quelle que soit la variété d'abeilles, ou de placer un chasse-abeilles plus facilement.

Avantages :

Pour les abeilles:

- Intervention à ruche fermée: moindre réactions d'alerte pour les abeilles, la ruche ne se trouve pas alarmée.

- Fonctionne silencieusement, sans chocs ni craquements, discret, dérange peu les abeilles,

- Minimise l'enfumage des abeilles, et peut améliorer la qualité du miel.

Pour la ruche :

En recréant un plan de séparation horizontal unique,

- Réduit le risque de casse de la ruche,

- Ménage les coins, les jonctions et le bois de la ruche, prolonge leur durabilité,

- Permet de passer au-dessus de la grille à reine avec certitude, la laissant solidaire du corps de ruche sans risque d'emporter un cadre de corps soudé à la grille a reine, ni d'écraser la reine par inadvertance

- Permet séparer les éléments de ruche Warré (sans cadres), sans risque de laisser un rayon collé à la barrette inférieure, et se désinsérer de sa barette supérieure

- Evite d'emporter involontairement des cadres collés sous la grille à reine avec la hausse.

- Evite le mouvement de torsion pour décoller la hausse, susceptible d'engluer des abeilles ou la reine.

- Permet de décoller aisément le nourrisseur-couvre-cadres collé en fin d'hiver, ou le couvre-cadre-rigide, ou le plateau.

- Fonctionne avec les systèmes d'éléments Dadant, Langstroth, Warré, et même avec deux hausses empilées.

Pour l'apiculteur:

- Nécessitant une force réduite, utilisable par une apicultrice ou un jeune apiculteur sans difficulté

-Ménage le dos de l'apiculteur : la hausse décollée sur toute sa surface, plus de risque de soulever le corps avec la hausse, pas d'efforts de torsion.

- Léger, simple, pratique, peu encombrant, réparable et tient dans une poche de la combinaison.

- Permet d'opérer sur des ruches proches, même sur palette, sans alarme pour la ruche, ou dans le rucher

- Permet à un apiculteur tout seul, de décoller tranquillement les hausses en les laissant en place sans alerter les abeilles, et dans les heures qui suivent, de les enlever rapidement en série, sans miel dégoulinant, à deux.

Inconvénients et limites :

L'outil convient mieux aux apiculteurs ayant moins de 50 ruches et/ou plus de 50 ans, récoltant des hausses entières, plus soucieux de ménager leurs abeilles, leur dos, leurs forces et leurs ruches, que de productivité intensive horaire: il faut près de deux minutes pour décoller une hausse en laissant les abeilles éviter le fil.

S'il fait très chaud, un lève-cadres fait souvent l'affaire plus rapidement, mais lorsqu'une hausse est vraiment collée de partout, le fil parvient mieux et plus vite à la décoller, même s'il n'est pas aussi rapide que le souhaiteraient les professionnels avec des centaines de hausses à décoller en un temps réduit.

Mais pour des apiculteurs avec moins d’une cinquantaine de ruches, et ce sont les plus nombreux, c'est un progrès et une sécurité.

Pas d'utilité pour ceux qui récoltent cadre par cadre sans décoller la hausse.

Pas d'utilité pour ceux dont les variétés d'abeilles propolisent peu ou pas.

- Attention à ne pas faire de noeud au fil en transportant l'outil.

- Attention à ne pas faire passer le fil au-dessus de la grille à reine d'un côté, et au-dessous, de l'autre, sinon, la grille à reine peut être déchirée ou déformée, et rendue inutilisable.

- Attention à ne pas tirer brutalement sur le fil : la rupture du fil est peu fréquente, mais il est facile d'y remédier sur le champ si elle a lieu près d'une extrémité. Le fil a une résistance à la traction de 45kg sans choc.

- Inutilisable sur les ruches allemandes à épaulements.

- Certains liens métalliques pour solidariser les éléments de ruche entre eux peuvent venir se mettre en travers.

- Les coins métalliques cloués pour aligner les hausses sur le corps de ruche, qui dépassent dans les angles, les plots d'alignement des plateaux Nicot qui entrent dans le corps de ruche.

Reconnaissances et encouragements :

Les résultats du Concours du Congrès de l'Union Nationale Apiculture Française 2008

• Primé au Concours Abbé Barthélémy pour l’Innovation
        au XVIIe Congrès National du Syndicat National de l’Apiculture Française

       à Villefranche sur Saône (2008)

             • Présenté à l’Innovation Contest d’Apimondia 2009 à Montpellier,
La grande simplicité et l’efficacité de cet outil peuvent l’amener à devenir un des outils usuels de l’apiculteur utilisant une à cinquante ruches, et une commercialisation à été envisagée aussi avec un des principaux acteurs de l’apiculture en France.
Le modèle a été déposé à l’INPI.

L'Abeille de France de Juin 2012 fait place ? notre procédé

• Dans L’Abeille de France (nº 992 Juin 2012), "La rubrique du néophyte" traite en détail sur 6 pages "Les Récoltes".
       En bas à droite de la page 11, François Moreau expose très simplement notre procédé, maintenant entré dans les solutions éprouvées pour remédier à la soudure des hausses sur les corps de ruche.
        (Précisons en cas d’utilisation de cable de vélo, de choisir plutôt un câble de dérailleur, de calibre plus fin (1 mm) que du cable de frein, déjà trop épais. Et plus facile à dire qu’à faire, veiller à ne pas accrocher, rompre ou perdre de brin lors les manchonnages d’arrêt... sachant qu’à ce diamètre, le très bon monofil polyamide a en pratique la même résistance.)

         • "L'Apiculteur urbain de Hull" (à Gatineau, au Québec, tout près d’Ottawa) héberge en ville ses abeilles sous un climat très rude l’hiver, et les protège avec des attentions qui peuvent intéresser beaucoup d’apiculteurs. Confronté à cet épineux problème ( avec de nombreuses piqûres), il en montre la solution dans des vidéos éclairantes, entre autres sur sa pratique du Fil à ruche .

Il m’a demandé: «L’idée du fil à ruche n’a-t-elle pas été d’abord avancée par Gilbert Veuille dans sa brochure intitulée "La Ruche ronde divisible en plâtre"?»

À mon sens, en apiculture comme dans les autres domaines, rares sont les inventions qui ne doivent rien à nos prédécesseurs, elles ont toutes une histoire et un cheminement dont le progrès technique permet la réalisation à un certain moment, il est donc bien possible que l’utilité du fil pour les ruches ait été avancée par d’autres déjà. Mais au moment de la création de cette page, vers février 2009, je n’en ai pas vu de trace accessible sur le net, ni dans les antécédents historiques apicoles sur le sujet, mis à part un prédécesseur anonyme, plus tôt dans le XXe siècle, qui utilisait une corde à piano entre deux poignées.
Le principe est bien le même, mais l’outil devait faire une cinquantaine de centimètres au moins, impossible à enrouler sans risque de pliure pouvant le rendre inutilisable après. Etait-ce aussi la même personne?
En allant voir dans "la Ruche ronde divisible en plâtre", le fil séparateur et ses poignées sont des éléments fixés dans la construction de chaque élément, et leur maniement en va et vient le rapprochent en effet plus de ce vénérable (et valeureux) ancêtre que de l’outil de poche à présent dans ma combinaison d’apiculteur, unique et pratique avec diverses et nombreuses ruches. Mais quoi qu'il en soit, les tentatives infructueuses de remédier au problème se retrouveront inévitablement dans l'oubli.

     • Les forums d'apiculteurs, où le fil des discussions a bien suivi le fil à ruche pour ce qu'il peut résoudre de problèmes aigus parfois, et vous pouvez aussi toujours envoyer remarques et observations à  marc Ohana

    

retour à l’accueil




CSS Valide !